Concession de Puy St Gulmier : l' historique

Situé dans le grand sillon houiller au Nord de Messeix, ce gisement d’âge stéphanien est fortement bouleversé et faillé. Le gisement est très étroit (60-700 m) et a environ 3,5 km de long sur une direction N.N.E.-S.S.O.. La partie Est du gisement est recouverte par le terrain primitif. Plusieurs couches ont été reconnues dont une de 30 m d'épaisseur.  C’est de l’anthracite à 12 % à 15 % de M.V. et 6 à 8% de cendres

 

Historique

 

La concession de Puy-Saint-Gulmier a été accordée par décret du 7 août 1850 sur 394 ha en faveur de la société en commandite des mines de plomb argentifère de Pontgibaud. Après dissolution de cette société, elle est apportée à la société des mines et fonderies de Pontgibaud créée en mars 1853 (sur Pontgibaud, voir rubrique plomb-zinc). Celle-ci est déchue de son titre de propriété pour cause d’inexploitation prolongée de la concession par arrêté du 18 mars 1907.

 

La concession est acquise de l'Etat sur adjudication du 19 août 1908 par M. Gilbert, Eugène Pingusson, de Clermont-Ferrand, pour la somme de 15.000 francs. Mais, Pingusson décède le 6 février 1909 et la concession échoit à ses héritiers puis, depuis 1910, à madame Veuve Pingusson née Berthe Durin seule. Mme veuve Pingusson la cède pour 100.000 francs par acte du 17 août 1918 à la société des Houillères de Pontaumur. La mutation à cette société est autorisée par décret du 11 avril 1919. En outre, la société a racheté à la société des mines et fonderies de Pontgibaud les droits mobiliers et immobiliers que celle-ci détenait encore.

 

La société des Houillères de Pontaumur a été créée le 5 juillet 1918 au capital de 500.000 francs en 5.000 actions de 100 F souscrites par M. Auguste Jouve. Elle est présidée par M. Henri Charvet (gros marchand de charbon de Saint-Etienne) et M. Jouve en est l'administrateur délégué. Les souscripteurs sont principalement des marchands de charbon et des industriels régionaux.

 

Suite à la liquidation de la société des Houillères de Pontaumur, la concession est amodiée et probablement vendue à la société des mines de Puy Saint Gulmier le 27 août 1941. La Société des mines de Puy-Saint-Gulmier est une société anonyme au capital de 13.280.000 francs en 1952 dont le PDG est M. Pierre Versmée ; en 1946, la société des mines de Messeix possède les ¾ de son capital qui comprend également dans son conseil d’administration, en 1952, les Etablissements Sellier-Leblanc (fabricant de chaudières). 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site