concessions de La Chalede et de Chadernac

Concession de La Chalède

 

Historique

 

La concession de La Chalède, est instituée le 16 novembre 1849 sur 534 ha en faveur de M. Victor Souteyran-Laroulle et de son épouse Marie-Hélène Genestet et Vincent Gouy et son épouse Eudoxie Genestet. Jusqu’en 1900 elle va changer 7 fois de propriétaire. Le 30 juin 1852 elle est vendue à Jean-Joseph Labretoigne et André Beraud qui en font apport à une société civile par actions constituée en 1852-53 sous le nom de Compagnie des Houillères Réunies de la Haute-Loire qui devient le 29 avril 1856, Compagnie des mines de Langeac. Cette société est dissoute par jugement du Tribunal Civil de Lyon du 31 août 1871. Mise en vente, elle est adjugée le 1er juin 1872 à 14 personnes conjointement et indivisément. En 1873–74, leur nombre se réduit : M. Sauvel, consorts Dusarges et Colombier, Consorts Mérijot, M. Gaillard de Witt et Mme Bourdon qui constituent la société des mines de La Chalède. Le 2 octobre 1900 elle est vendue à Guillaume Maurice Boucherie et son épouse .

 

M. Boucherie et ses enfants (sa femme étant décédée entre temps) la vendent en 1919 à la société métallurgique du Périgord au prix de 300.000 francs. La mutation est autorisée par décret du 6 octobre 1919. La renonciation est acceptée le 13 décembre 1943.

 

Récapitulation des concessionnaires de La Chalède

 

années

La Chalède

1849-1852

Soteyran-Laroulle et consorts

1852

Lebretoigne et Cie

1853-1856

Cie Houillère réunie de la Haute-Loire

1856-1871

Cie des mines de Langeac

1872-1900

14 co-propriétaires

1900-1919

Boucherie et héritiers

1919-1943

SMM Périgord

 

 

Exploitation

 

Cette concession occupe la partie nord du bassin de Langeac. Le gisement assez irrégulier se compose de 3 couches dont la couche 2 a principalement été exploitée. Elle peut se présenter jusqu’à 10 m d’épaisseur mais peut aussi se réduire à 0,35 m. Les lentilles ainsi formées ont été dépilées jusqu’à la profondeur de 164 m. La mine est considérée comme grisouteuse.

 

 

La Chalède

 

La Chalède

1857

389

1865

-

 

M. Boucherie et ses enfants (sa femme étant décédée entre temps) la vendent en 1919 à la société métallurgique du Périgord au prix de 300.000 francs. La mutation est autorisée par décret du 6 octobre 1919. La renonciation est acceptée le 13 décembre 1943.

 

Récapitulation des concessionnaires de La Chalède

 

années

La Chalède

1849-1852

Soteyran-Laroulle et consorts

1852

Lebretoigne et Cie

1853-1856

Cie Houillère réunie de la Haute-Loire

1856-1871

Cie des mines de Langeac

1872-1900

14 co-propriétaires

1900-1919

Boucherie et héritiers

1919-1943

SMM Périgord

 

 

Exploitation

 

Cette concession occupe la partie nord du bassin de Langeac. Le gisement assez irrégulier se compose de 3 couches dont la couche 2 a principalement été exploitée. Elle peut se présenter jusqu’à 10 m d’épaisseur mais peut aussi se réduire à 0,35 m. Les lentilles ainsi formées ont été dépilées jusqu’à la profondeur de 164 m. La mine est considérée comme grisouteuse.

 

 

La Chalède

 

La Chalède

1857

389<