Champagnac : méthodes d'exploitation

Avant 1949, l'ancienne méthode d'exploitation était celle des tranches montantes avec gaine d'aérage dans les remblais. En 1949, cette méthode a à peu près disparu au profit de la méthode des tranches montantes avec rabattage qui présentait l'avantage de supprimer la sujétion que constitue la gaine au point de vue de l'aérage. On envisageait d'utiliser le rabattage avec tranches descendantes. Parallèlement on a augmenté la vitesse de dépilage. La durée de dépilage d'une tranche est désormais de 2 mois contre 4 en 1948 et 1 an avant la nationalisation. Le rendement a augmenté de 30 à 40 %.

 

Voici, par exemple, les méthodes d’exploitation utilisées pendant l’année 1953 dans chaque panneau. On rappelle que le terme «chassant », désigne une progression de front allant du centre vers l’extrémité du panneau et le terme «rabattant », l’inverse.

 

-          panneau II Champagnac (jour/+35) en petite couche et grande couche : méthode par tranches horizontales unidecendantes sous plancher préalable (planches jointives en panneaux préfabriqués),avec remblai complet. A chaque tranche, chacune des deus couches est dépilée séparément : d’abord par traçage chassant puis par recoupes rabattantes. La desserte se fait par berlines et par bures.

-          Panneau 9 Champagnac (0/-35) en petite couche et grande couche : méthode des rabattages en tranches horizontales montantes avec remblai complet. A chaque tranche, chacune des deux couches est dépilée séparément : d’abord par traçage chassant sur le traçage de la tranche inférieure, ensuite par recoupes rabattantes. Le charbon chargé à front en berlines, est évacué de la voie de base par les trémies d’extrémité ; le remblai est amené en berlines par le bure.

-          Panneau 15bis Chamblève (0/-35), en couche Minotte : méthode des rabattages en tranches montantes avec remblai complet. A chaque tranche, la couche est dépilée, d’abord par traçages rabattant sur le traçage de la tranche inférieure puis par recoupes chassantes. Le charbon est chargé à front sur couloirs oscillants est évacué à la voie de base par une trémie centrale ; le remblai, introduit par les cheminées d’extrémité est conduit à front par couloirs oscillants.

-          Panneau II Champagnac (-35/-65) en petite couche et en grande couche : méthode des rabattages en tranches montantes inclinées à 8° vers la trémie centrale avec remblai complet. A chaque tranche,  les deux couches sont dépilées simultanément par tailles plates allant du mur de la petite couche au toit de la grande Couche, rabattant sur une voie ménagée entre remblai dans la tranche inférieure. Le charbon chargé à front sur des couloirs oscillants est évacué à la voie de base par la trémie centrale ; le remblai introduit par les cheminées d’extrémité est conduit à front par couloirs oscillants.

-          Panneau 15bis Chamblève (-35/-65) en couche Minotte : méthode de la tranche unidescandante sous plancher préalable, avec remblai complet. A chaque tranche, la couche est dépilée d’abord par traçage chassant sous le traçage de la couche supérieure puis par recoupes rabattantes. Le transport en tranche se fait par berlines ; le charbon étant évacué à la voie de base par une trémie centrale, le remblai est amené par les trémies d’extrémité.

-          Panneaux 13, 14 et 15 Chamblève (-65/-100) en couche Chamblève et minotte : méthode de la double tranche horizontale montante avec remblai complet. Achaque tranche, les deux couches sont généralement dépilées simultanément mais par chantiers distincts. Le traçage de la tranche n ayant creusé en rabattant, chaque couche comporte, au stade optimum, les travaux suivants :

-          déhouillement par taille plate rabattante des recoupes de la tranche n et remblayage des recoupes ;

-          creusement du traçage de la tranche n +1 en rabattant sur le traçage de la tranche n et remblayage de ce dernier traçage ;

-          dehouillement par taille plate rabattante des recoupes de la tranches n + 1 et remblayage de ces recoupes ;

-          creusement du traçage de la tranche n + 2 en rabattant sur le traçage de la tranche n + 1 et remblayage de ce dernier traçage.

-           

L’abatage se fait dans les deux premiers postes, le remblayage au troisième. Dans chaque panneau, le charbon chargé à front sur des couloirs oscillants est évacué à la voie de base par une trémie centrale commune pour les deux couches ; le remblai est mis en place à l’aide d’une remblayeuse pneumatique installée dans la voie de tête du panneau.

-          Panneau 14 Champagnac (-100/-200) en petite couche et grande couche :ce panneau devrait exploité par la même méthode que le précédent, il n’a, en 1953, fait l’objet que de travaux préparatoires.

-          Panneau II Champagnac (-270/-305) en petite et grande couche : méthode de la tranche horizontale unidescendante sous plancher préalable avec foudroyage des remblais sus jacents (autoremblayage). A chaque tanche, on commence par dépiler la Petit couche par un traçage chassant qu’on déboise ensuite en rabattant. Le déhouillement de la grande couche est ensuite entrepris : d’abord par un traçage chassant, ensuite par recoupes rabattantes : au fur et à mesure de la progression des recoupes, on déboise en arrière le traçage et les recoupes. Le charbon, chargé à front en berlines, est évacué à la voie de base par une trémie centrale commune aux deux couches.

Panneau 12 Champagnac (-235/-270)  en petite couche, grande couche et nouvelle couche : méthode par tranche horizontale unidescendante sous plancher préalable avec foudroyage des remblais sus jacents. Les petite et grande couches d’une part et nouvelle couche, d’autre part, sont dépilés simultanément mais par deux chantiers nettement distincts. A chaque tranche du premier chantier, on commence par dépiler la Petite Couche par traçage chassant. On entreprend ensuite en rabattant l’exploitation de la Grande couche à l’aide de galeries travers-couches percées tous les 14m du traçage en petite couche jusqu’au toit de Grande couche, de part et d’autre des quelles la couche est dépilée, à partir du toit, par allées successives de 6m. de longueur et 2m de largeur. Au fur et à mesure de déhouillement des allées, on déboise en arrière les allées, le travers couche et le traçage de Petite couche. Au second chantier le dépilage de la Nouvelle couche s’effectue par traçages chassants et recoupes rabattantes ; au fur et à mesure de la progression des ces dernières, on déboise en arrière les recoupes et le traçage. Dans chaque chantier le charbon est chargé à front en berlines et évacué vers la voie de base par trémie centrale.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site