Champagnac :exploitation 1946 -1957

Le gisement, qui est composé de plusieurs couches dont le pendage est souvent proche de la verticale, est exploité par étages descendants de 35m de relevée verticale, divisés en panneaux de 150m de longueur. Chaque panneau est déhouillé par tranches successives de 2,50m de haut ; chaque panneau est limité par des cheminées creusées en couche qui comportent un compartiment aménagé en trémie. Au centre du panneau se trouve soit un bure, soit une double cheminée en couche dont une sert de trémie, l’autre étant réservée à la circulation du personnel. Cette seconde disposition va se substituer progressivement à la première pour éviter le percement d’une recette à chaque tranche.

 

En 1946, la répartition de la production est la suivante :

 

Madeleine

42.106

 

Quartier de 100 m

 

35.566

Quartier Nord Sud

 

6.540

Prodelle

50.827

 

 

En 1947, les travaux portent sur la mise en valeur de la partie Sud du gisement où deux bures ont été creusés ainsi qu'une galerie qui les relie pour atteindre le gisement.

 

En 1949, l'exploitation concerne deux régions :

            - la région Nord avec 2 puits d'entrée d'air : Madeleine et Pochat et 1 puits de retour d'air, Les Plattes. Ce secteur se subdivise en deux quartiers : Madeleine Nord et Pochat, ce dernier n'ayant pas été exploité en 1949 le quartier Pochat est arrêté depuis 1945;

- la région Sud avec deux puits d'entrée d'air : Madeleine et Prodelles et un puits de retour, le puits Sud de Frousty. Elle se subdivise en 3 quartiers : Madeleine Sud, Bure A et Prodelles.

 

Les quartiers Madeleine Sud et Bure A sont desservis par le puits Madeleine et par le tunnel de roulage qui débouche sur le carreau principal de la mine. Le quartier Prodelles est desservi par le puits Prodelles et un transporteur aérien de 1.800 qui amène les produits de la mine aux ateliers (le puits Prodelle est réaménagé en 1950).

 

En 1949, 3 régions étaient exploitées par 25 bures (17 réellement en exploitation)  :

-          Madeleine 305, 4 bures étaient en exploitation : Bure 7 Champagnac (-235/-305), bure 10 Champagnac (-270/-305), bure 11 Champagnac (-270/-305) et bure 11 Champagnac (-235//-270)

-          Bure A (-35/-100) en plus du  bure A, lui-même bure collecteur entre –35 et –100, 6 bures sont en exploitation : bure 8 Champagnac (-81/-100), bure 9 Champagnac  (-57/-81), bure 9 Champagnac (-35/-57), bure 9  Champagnac (0/-35), bure 10 Champagnac (-35/-57) et bure 10 Champagnac (0/-35)

-          Prodelles. 15 bures sont en exploitation : bure 12 Chamblève (-35/-65), bure 14 Chamblève (-35/-65), bure 14 5ème couche (-35/-65), bure 15 Chamblève  (-35/-65), bure 15 Champagnac (0/-35), bure 15 Champagnac (jour/0), bure 15bis Chamblève (0/-35), bure 15bis Chamblève (-35/-65), bure 16 Chamblève ((0/-35), bure 9 Champagnac (jour/+35), bure 9 Champagnac (+35/0)bure 10 Champagnac (jour/+35), bure 10 bis Champagnac (jour/+35), bure 18 Frousty (jour/0) et bure 10 Champagnac(+35/0).

 

En 1951, la suppression de la ligne Eygurande - Bort les Orgues créé des difficultés d'écoulement de la production. A partir de 1951,  est entreprise la concentration de l’exploitation, la région Nord n’a pas été exploitée. Le puits Pochat, arrêté depuis 1945, est déséquipé. Le puits Prodelles qui vu son mauvais état ne pouvait assurer que l’extraction à l’étage –35 avait été arrêté fin 1949 pour réaménagement complet ; il a été remis en service fin 1951. Ce puits était équipé d’une petite machine de quelques dizaines de chevaux assurant un maximum d’extraction de 20t/h, de plus l’intérieur du puits était en mauvais état. Les Houillères avaient commandé pour le puits des Mandins à Bert une installation d’extraction par skip à la société PIC, cette installation sera finalement montée à Prodelles, le bassin de Bert ayant été fermé. La machine d’extraction a, quant à elle, été récupérée au puits Pochat. La capacité du puits sera dorénavant de 60 t/h et le personnel de la recette jour réduit à 2 personnes contre une dizaine auparavant. En attendant la production du siège avait été presque totalement concentrée dans des « bures de surface ».

 

La production va peu à peu se concentrer. A la fin 1952, deux zones sont en exploitations exploitées par seulement 5 bures :

-          Madeleine 305 : cette région exploite la section II Champagnac (-270supportEmptyParas]--> 

35.566

Quartier Nord Sud

 

6.540

Prodelle

50.827

 

 

En 1947, les travaux portent sur la mise en valeur de la partie Sud du gisement où deux bures ont été creusés ainsi qu'une galerie qui les relie pour atteindre le gisement.

 

En 1949, l'exploitation concerne deux régions :

            - la région Nord avec 2 puits d'entrée d'air : Madeleine et Pochat et 1 puits de retour d'air, Les Plattes. Ce secteur se subdivise en deux quartiers : Madeleine Nord et Pochat, ce dernier n'ayant pas été exploité en 1949 le quartier Pochat est arrêté depuis 1945;

- la région Sud avec deux puits d'entrée d'air : Madeleine et Prodelles et un puits de retour, le puits Sud de Frousty. Elle se subdivise en 3 quartiers : Madeleine Sud, Bure A et Prodelles.

 

Les quartiers Madeleine Sud et Bure A sont desservis par le puits Madeleine et par le tunnel de roulage qui débouche sur le carreau principal de la mine. Le quartier Prodelles est desservi par le puits Prodelles et un transporteur aérien de 1.800 qui amène les produits de la mine aux ateliers (le puits Prodelle est réaménagé en 1950).

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site